Aller au contenu principal
EN
Fabrice Fries

Fabrice Fries

Président-Directeur Général de l’Agence France-Presse

Faits marquants de 2018

L’année 2018 a vu un recentrage de la stratégie de l’AFP autour d’une seule priorité, mais massive : le développement de l’image, et particulièrement de la vidéo, avec l’objectif de générer 25 millions d'euros de revenu additionnel d’ici 2023 et de porter la part de l’image (photo + vidéo) à 50% du chiffre d’affaires commercial de l’Agence, contre 39% en 2018.

Ce recentrage s’explique par l’immense appétit pour l’image, devenue clé d’entrée dans l’information et non plus seulement illustration de celle-ci. Il a conduit à l’accélération de l’investissement dans la vidéo, illustrée par l’ouverture d’une troisième régie à Washington après celles de Paris et Hong-Kong, qui permet désormais à l’Agence de rivaliser avec les meilleurs en matière de « live ».

L’image est ce qui a permis en 2018 à l’AFP de renouer avec la croissance de ses recettes commerciales (+3,2%), rompant ainsi avec l’érosion continue constatée depuis 2014. Déjà reconnue pour son offre photo, l’AFP dispose désormais d’une offre vidéo parfaitement compétitive avec celle de ses grands concurrents et gagne des parts de marché partout dans le monde en faisant valoir la force de son réseau géographique et la qualité de sa production.

L’autre fait marquant de 2018 sur le plan tant de la stratégie que de sa traduction commerciale, a été le développement d’une activité de « fact-checking » qui vient à la fois renouveler la mission d’intérêt général de l’AFP et ouvrir une nouvelle ligne de revenus grâce au développement d’une relation commerciale avec Facebook. L’Agence a fait preuve de beaucoup d’agilité en se dotant en moins d’un an d’une belle force de frappe – 40 experts dédiés au fact-checking en avril 2019, couvrant une vingtaine de pays. Elle a l’ambition d’être un référent mondial en matière de lutte contre la désinformation.

Si le texte va rester la colonne vertébrale de l’Agence, le marché voit partout dans le monde s’intensifier la crise de la presse, conduisant nombre de médias – dont l’AFP qui a arrêté en 2018 le principe d’un plan de départs volontaires – à réduire leurs coûts et à rester très prudents sur les perspectives 2019. L’adoption de la directive sur les droits voisins, pour laquelle l’AFP s’est beaucoup engagée en 2018, est le signal bienvenu d’une possible revalorisation de l’information en ligne, et donne à tous les médias européens l’espoir d’un meilleur partage de la valeur aujourd’hui captée par les grandes plateformes.